Culture
Le petit pagne de la séduction
vendredi 11 juillet 2003 / par Isabelle Sciamma
Le bethio, plus couramment appelé Petit Pagne, est un élément clef de la séduction chez les femmes africaines. Quatre artistes sénégalais racontent et mettent en scène sur Internet l’histoire du bethio à leur manière. L’occasion d’évoquer la sensualité des relations homme-femme dans leur pays.

"Bekou-soukar", "tame thiere", "keyitoukeur gui". Toutes ces expressions évoquent, à celui qui maîtrise le wolof, les noms poétiques des petits pagnes. Aussi appelé bethio, cette petite étoffe est un élément essentiel de la séduction chez les femmes africaines. Trois artistes plasticiens, Racky Diankha, Assane Gning, Pape Teigne Diouf, et un musicien sénégalais Vieux Mac Faye, en racontent l’histoire sur Internet et sous une forme originale.

A

La diversité du bethio

Des photographies de petits pagnes retravaillées par les artistes illustrent les textes. On y découvre les différences subtiles de matières, de couleurs, qui ont toutes leur importance dans la danse nuptiale. Le tame thiere par exemple est un pagne qui porte le même nom que le tamis pour filtrer le couscous en raison de la finesse de ses mailles. Chaque bethio est ensuite mis en scène, porté par des jeunes femmes dans une dernière interface animée.

Très simple et sans fioritures, à la fois drôle et poétique, le site dévoile l’importance des rituels de séduction au Sénégal. Petit pagne, Bine-bine, parfums d’encens et produits exotiques sont autant d’ingrédients nécessaires pour attirer l’homme. On regrette toutefois la défaillance technique qui empêche d’écouter la musique qui accompagne la visite.

Visiter le site


Trio de petits pagnes




Culture




 

album photo


zoom

recherche
 

newsletter

en bref
 
le monde de jules

blogs

communiqués